Bénin : Okri Tossou contre le sexe non protégé dans les ouvrages

Bénin : Okri Tossou contre le sexe non protégé  dans  les ouvrages

« La lecture : un sport cérébral pour notre bien être ». C’est le thème  de la conférence  débat animée par l’Ecrivain et Professeur de littérature française,   Okri  Pascal  Tossou à l’Université  d’Abomey Calavi, le jeudi 08 novembre  2018 dans le cadre de la 12ème Caravane  du livre et de la lecture  au Bénin, tenue du 07 au 10 novembre.

Message de l'équipe d'organisation des Noces de Diamant de Un Piège Sans Fin

Pour marquer la célébration des Noces de Diamant du roman Un Piège Sans Fin, nous avons initié une campagne de crowdfunding. Cette campagne a pour but de rendre le roman disponible dans les bibliothèques de plusieurs établissements scolaires privés et publics au Bénin. 200 établissements auront chacun 10 exemplaires du roman.

Informé de cette initiative voici en bref ce qu'en dit le Doyen Olympe Bhêly QUENUM "C'est sublime ! Si ça marche j'aurai un enterrement royal.."

Vous pouvez soutenir cette initiative en parcourant ce lien : https://www.leetchi.com/fr/c/lyV9Bq0w


Après  une présentation  des bienfaits de la lecture pour la  santé  mentale et physique, le conférencier a  attiré l’attention du public présent sur les dangers du snobisme, et celui de se perdre  dans un monde irréaliste, fruit de la lecture.

En outre, s’intéressant au contenu des livres, Okri Pascal Tossou, pense que l’instrumentalisation des prix littéraires  trahit  l’intégrité de la lecture, les prix littéraires  seraient à son avis decernés à  des auteurs  qui sont dans du sensationnel.

La suite après la pub

Il explique qu’à la recherche  de ce sensationnel,  de nombreux auteurs virent  dans la perversité.  Le professeur  déplore , en sa posture d’enseignant et d’éducateur le fait que la littérature  se laisse  influencer par la violence  et l’obscenité déjà  répandues dans les clips videos et autres.

 Tant  sur les couvertures  que dans le contenu  des livres, il citera des auteurs en exemple  : les Français Michel Houellebecq et Christine Angot, le Congolais   Alain Mabanckou et le Béninois Daté Atavito Barnabé  Akayi. Le fait sexuel devrait être  emballé  et moins  cru pour protéger   l’esprit des jeunes.  Toutefois,  dit – il, cela ne doit pas   éloigner  la jeunesses de la lecture. Il faut toujours lire, a-t- il conclu.

Persis Kafui GUIVI

Laisser un commentaire