Top 5 des livres qui ont fait le Bénin en 2018

Top 5 des livres qui ont fait le Bénin en 2018

Beaucoup d’ouvrages  béninois ont le jour en 2018.  Tous genres  confondus, ils se sont bousculés, tel dans un marché, pour se tailler, ‘’chacun’’ une bonne place dans les bibliothèques et librairies.  Au nombre de ces œuvres parues en 2018, Radio Beninlivres, en a identifié cinq, lesquels, selon ses observations, ont mieux  alimenté l’actualité littéraire et suscité  plus de débats   au sein des professionnels du livres.

Message de l'équipe d'organisation des Noces de Diamant de Un Piège Sans Fin

Pour marquer la célébration des Noces de Diamant du roman Un Piège Sans Fin, nous avons initié une campagne de crowdfunding. Cette campagne a pour but de rendre le roman disponible dans les bibliothèques de plusieurs établissements scolaires privés et publics au Bénin. 200 établissements auront chacun 10 exemplaires du roman.

Informé de cette initiative voici en bref ce qu'en dit le Doyen Olympe Bhêly QUENUM "C'est sublime ! Si ça marche j'aurai un enterrement royal.."

Vous pouvez soutenir cette initiative en parcourant ce lien : https://www.leetchi.com/fr/c/lyV9Bq0w


Voici le top 5 des livres qui ont fait le Bénin en 2018

Celle qui ne devait pas naître de Sèna Agbofoun

Ce livre est visiblement le roman   des internautes.  Sur la toile,  courant 2018, c’est le livre qui a  eu plus d’échos.  Les blogs littéraires en ont suffisamment parlé. D’ailleurs, cela ne peut qu’être ainsi, quand on observe de près la campagne médiatique qui a précédé  son lancement.  1er né de l’opération « Buzzbook229 » de Colins Yann, Celle qui ne devrait pas naître est paru aux éditions Plurielles  et est solennellement présenté au public lors de la 3ème édition des Journées   média Bénin.  Sèna Agbofoun, son auteure y décrit les multiples facettes de l’amour d’une part et de  la vie d’autre part.  Et ce, à travers un récit   à une forte concentration.

La suite après la pub

Un pari dangereux de Mélissa Houinsou

Pour 2018 au Bénin, Mélissa Houinsou est la romancière qui a suscité beaucoup de curiosités.   D’abord pour  son petit  âge –  à peine 17 ans au moment de la publication  de  son premier roman, Un pari dangereux. Ensuite pour  le thème développé dans l’ouvrage : l’aspect tourmenté de l’amour.   Etendu sur 300 pages, publié chez Jets d’encre en France et présenté au public du Bénin le 07 juillet 2018, Un pari dangereux  est l’histoire de Katrin, une jeune femme de 25 ans, perdue dans un labyrinthe amoureux.   Sa vie est  un zig zag entre l’amour  calme et celui agité. C’est un récit  où les sujets sont organisés dans  un ensemble hiérarchisé d’éléments narratifs.

Le miroir de Eléna Miro K.

C’est la  grande surprise de l’année 2018. Un livre  bilingue (Français – anglais), écrit par une Béninoise  Eléna Miro K et édité par un Béninois, Rodrigue Atchaoué des éditions Savanes.  Il est présenté aux acteurs du livre  le 22  avril 2018.  C’est l’ouvrage dont le lancement a non seulement   mobilisé plus d’acteurs de la chaîne du livre mais aussi plus de personnalités  du Bénin et d’ailleurs.  En exemple, nous pouvons citer Nathalie Koah, ancienne compagne du célèbre footballeur, Samuel Eto’o.  Le dimanche 22 avril 2018 à  l’hôtel Golden Tulip Le diplomate de Cotonou où s’est déroulée la cérémonie,  elle était bien présente, et ce en qualité de marraine. Le 3ème de son auteur, Le miroir traite de  l’estime de soi.

Dix femmes écrivaines du Bénin, Histoire de famille (livre collectif)

C’est une idée originale de Gisèle Ayaba Totin, ce livre paru aux éditions  « Les Impliqués » en France. Au nombre des productions littéraires béninoises de 2018, Dix femmes écrivaines du Bénin, Histoire de famille est l’œuvre, déjà sur le marché, et  qui a non seulement  réuni  rien que de femmes de lettres du Bénin mais aussi plus d’auteurs béninois. Dix  plumes à savoir Sophie Adonon, Harmonie Byll Catarya, Anaïs Aho, Eliane Chegnimonhan, Lhys Dègla, Adélaïde Fassinou, Myrtille Akofa Haho, Elena Miro K, Carmen Fifamé Toudonou et Gsèle Ayaba Totin se sont  donné la lourde charge de raconter la société béninoise d’hier et d’aujourd’hui. Entre dénonciation et éloge, elles ont peint un Bénin  où tout est déjà mais à  toujours à refaire. 

La naissance de fa, l’enfant qui parle dans le ventre de sa mère  de Mahougnon Kakpo

C’est un recueil de contes – onze pour être précis – lesquels mettent en lumière l’un  des plus riches patrimoines  africains : le Fa.  Il est paru chez Laha Editions. A travers   d’intéressants récits,  relativement longs,  Mahougnon Kakpo présente les incroyables origines du Fa et sa structuration. C’est un ouvrage qui remet l’homme noir sur le chemin de son histoire, la vraie. Il  rétablit son passé tronqué et lui montre ses valeurs authentiques.

Surprise ! La naissance de Fa est   inscrite au programme dans  les lycées et collèges.  Le livre de Mahougnon Kakpo,  actuel Ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle doit être impérativement étudié dans les classes de 3ème.   Le livre du ministre est au programme. Il n’en fallait pas davantage pour provoquer les commentaires des uns et des autres.

 Les premiers reconnaissent la qualité narrative et celle didactique de l’œuvre. L’inscrire au programme n’est pas mauvais. Cependant, ils pensent que l’Ecrivain – Ministre ou le Ministre – Ecrivain ne devrait pas valider la sélection de son propre  ouvrage. C’est un acte à en croire ceux- ci qui discréditent le travail du collège des inspecteurs.  Quant aux     deuxièmes, ils estiment que leur foi religieuse ne leur permet pas  de  lire ou de parler de ce livre. Parmi eux,  des enseignants qui refusent d’étudier cet ouvrage avec leurs apprenants parce qu’ils se disent chrétiens. Des parents d’élèves ne veulent pas en acheter à leurs enfants parce que pour eux, c’est un ouvrage qui menace leur foi.  Les derniers, pour leur part,  applaudissent  son inscription  au programme. Ces derniers soutiennent que  le statut ministériel de son auteur et  le fameux débat  de religion ne font pas le poids devant  les portées  éducative et littéraire de l’œuvre.  Depuis son inscription au programme, ce livre suscite, sans répit, de discussions au sein des acteurs du livre, singulièrement, les professeurs de français.   

Réalisation : Esckil AGBO

Laisser un commentaire