Bénin : Ces dix femmes donnent sens et vie au livre et à la lecture

Bénin : Ces dix femmes donnent sens  et vie au livre et à la lecture

Elles ne sont pas les seules. Nous n’en doutons point. Mais leurs œuvres, initiatives focalisent particulièrement l’attention du public. Leur engagement est contagieux, leur détermination pour une littérature béninoise émergente, prospère est sans lendemain. Hommage à dix femmes qui donnent sens et vie au livre et la lecture au Bénin.

  • Gisèle HOUNTONDJI

Gisèle Hountondji est la mère de la littérature féminine, au Bénin. Elle est devenue la première femme du pays   à  produire une œuvre romanesque, en publiant  en 1984 chez NEA à Lomé le premier roman de femme du Bénin : Une citronnelle dans la neige. Daniel, son 2ème roman est paru en 1996. Conférencière – interprète, Gisèle est également auteure de plusieurs  articles  sur la condition de femmes.

C’est une talentueuse femme de lettres qui, après ses deux premières publications s’est donné une retraite anticipée voire forcée. En tout cas, après Daniel, plus aucune publication de Gisèle Hountondji n’a vu le jour. Ainsi, a – t – elle disparu de l’actualité littéraire. Elle est très peu ou pas du tout connue  des acteurs du livre de la génération actuelle. Mais elle a le mérite de  montrer la voie de la littérature féminine à toutes et à tous.

La suite après la pub

  • Béatrice Lalinon  GBADO

Enseignante au départ,  Béatrice est aujourd’hui, Auteure –  Editrice.  Elle est  la première femme du Bénin à s’intéresser à l’édition de livre, en fondant, il y a plus d’une vingtaine d’années les éditions  Ruisseaux d’Afrique.  L’une des rares maisons crédibles au Bénin.  C’est un ‘’établissement ‘’ éditorial dont le catalogue est l’un des plus fournis de la littérature  noire africaine d’expression française. Ceci, avec des collections embrassant tous les genres et toutes les formes de littérature mais, singulièrement celle pour enfants.

Prolixe et créative, Béatrice  Lalinon Gbado est la Promotrice  du Festival semaine du livre béninois jeunesse qui a enregistré  en octobre 2019 sa 21ème édition.    Elle est l’une des  rares femmes  du Bénin, sans qui la littérature béninoise n’existerait pas.

  • Adélaide FASSINOU ALLAGBADA

Si le secteur du livre était  un champ, Adélaide Fassinou Allagbada  en serait l’un des véritables  laboureurs après le défrichage de Gisèle Hountondji. A sa façon, elle a vraiment donné vie à la littérature féminine au Bénin. Prolifique, cette enseignante de lettres, devenue romancière, est la femme béninoise qui  a réussi à mettre    « en perpétuelle communion les cœurs vibrant au son des mots, des lettres et des belles pensée ».  Présidente de l’association Plume Amazone,  outre ses ouvrages,  elle est également auteure de nombreuses chroniques parues dans plusieurs journaux dont La Nouvelle Tribune.  

  • Sophie ADONON

Sophie Adonon vit en France depuis plus de trente ans.   Auteure de plusieurs romans policiers, elle ne laisse aucune initiative de promotion du livre et de la lecture lui faufiler entre les  doigts. Infatigable soutien   de la jeune génération, en 2016 elle a  parcouru, à travers une tournée nationale,  une quarantaine de lycées et  collèges pour présenter aux apprenants  son roman Pour une poignée de gombos qui venait d’être mis au programme. Marraine de plusieurs projets littéraires, Sophie   malgré la distance, reste très proche de l’environnement du livre et de la lecture de son pays natal.

  • Euphrasie CALMONT

Comme Sophie, elle ne vit pas au Bénin mais en Martinique. Mais c’est à croire qu’elle est au pays. Sa présence permanente sur les initiatives  littéraires de ses compatriotes prouve combien de fois, Euphrasie, même de loin participe à l’émergence  de la littérature béninoise. Romancière – poétesse, elle est auteure de plusieurs ouvrages dont le célèbre Emma ou la rage de vivre qui   plonge le lecteur dans l’origine de la vallée de l’Ouémé (Bénin) – la 2ème plus grande vallée au monde.

  • Carmen TOUDONOU

Multidisciplinaire, Carmen Toudonou porte plusieurs casquettes dans la chaîne du livre du Bénin. Ecrivaine  (auteurs de plusieurs ouvrages dont Carmen Fifonsi Aboki, Finaliste du Prix Ahamadou Kourouma2019),  Editrice (Fondatrice des éditions Venus d’Ebène), Promotrice d’événements (Organisatrice en Chef du concours Miss littérature)  et blogueuse littéraire.  Marraine du club de lecture de l’Ecole normale supérieure (ENS) de Porto – Novo, Carmen est un modèle de détermination  pour la jeunesse  littéraire  de l’ex Dahomey. Elle ne tarit point d’imagination pour que le livre et la lecture au Bénin vive.

  • Hortense MAYABA

Elle est de la première génération d’Ecrivaines du Bénin. Née à Djougou en 1959, elle  avait à choisir entre, embrasser une carrière de sage – femme ou travailler à l’Office national de Pharmacie du Bénin. Après un séjour non moins important au niveau de l’office, elle retrouve ses amours dans la littérature.  Auteure – illustratrice, Hortense Mayaba a publié plus  d’une vingtaine d’ouvrages dont le premier est L’Univers infernal, un roman paru en 1997 aux éditions Aziza.

  • Kèmonou DJITRINOU

Son combat quotidien est la lecture à la base. A Porto – Novo où elle vit, quel établissement  scolaire ne connaît pas la bibliothèque mobile de sa fondation : le bibliobus  de la fondation Reine Hangbé.  Avec  son bus – bibliothèque, elle parcourt écoles, lycées et collèges pour faire de la lecture, la meilleure compagne des enfants.   En année scolaire comme dans les grands congés.  La capitale du Bénin lui doit l’initiative « Vacance en livre » qui a pour objectif d’occuper les apprenants à la lecture pendant cette période de  silence d’activités académiques.  

  • Cécile AVOUNGNLANKOUN

Prescriptrice d’ouvrages, elle en est une. De par ses statuts de professeur de français d’une part et de promotrice de la page facebook FEMICRITURE d’autre part.  Son engagement pour la  valorisation de la littérature féminine ne souffre d’aucune ambiguïté. Déterminée, Cécile croit en un  bel avenir du livre féminin béninois.  Pour découvrir les plus belles plumes de femmes d’Afrique  en général  et du Bénin en particulier, faites juste un tour sur  la page FEMICRITURE.

  • Harmonie Dodé BYLL CATARYA

Dynamique et énergique, Harmonie  Byll Cartarya est la slameuse  béninoise la plus active. Devenue Championne du Bénin Slam en 2013, elle ouvre, ainsi  le bal du slam féminin et lui offre une grande vitalité. Poursuivant la popularisation de cette forme poétique, elle multiplie les initiatives parmi lesquelles, nous citons  Capitale Slam, le Festival international du slam théâtralisé, et l’Heure du débat poétique. Titulaire d’un Master en Comptabilité, Contrôle et Audit, elle est auteure de deux livres : Prépa-Soutenance (Guide méthodologique de rédaction de documents scientifiques) et du recueil de poésie-slam  Art-Mots-Nid, Coup d’éclat.

Réalisation : Esckil AGBO, Beninlivres – mars 2020

Laisser un commentaire