Bénin : Des vers de Micheline Adjovi pour rendre hommage à Olympe Bhêly Quenum

Bénin : Des vers de Micheline Adjovi pour rendre hommage à Olympe Bhêly Quenum
Micheline ADJOVI

Des vers pour célébrer, de son vivant le Patriarche Olympe Bhêly Quenum. Ils viennent de Micheline ADJOVI, Chercheur en Histoire Culturelle, Auteure de plusieurs livres dont le roman Vodoun, la Forteresse d’espérance, paru chez DAGAN Editions en 2019. Radio Beninlivres – les noces de diamant de Un piège sans fin se poursuivent. Suivez nos pas.

La suite après la pub

C’est à celui qui connait la valeur du métal précieux que l’or est vendu.

AyatoTossonou, je te salue avec révérence.

DjigbéWéméHossouvi.

MatounMatoun Bo ZounTchia.

Dji Dja Do TossoBo Gansa.

Olympe, digne héritier de la grande et noble Collectivité AZAMMADOHOUENOU.

Littéraire de haut vol au multiple talent.

Y-a-t-il plus enivrante et envoûtante plume que la tienne ?

Maître incontesté du verbe, tu as l’art d’agencer à la perfection les mots et des lettres.

Première génération de la littérature noire postcoloniale, tu as

Exalté le patrimoine culturel africain et national.

Brillant, tu n’as accouché que des œuvres de solide valeur.

Homme de culture et de conviction, tes ouvrages ennoblissent les cœurs et

Elèvent l’esprit des humbles. Il ne pouvait en être autrement, parce que,

Le fils bien-aimé de la Prêtresse Vodoun n’a suivi que les pas du Père, notable influent de GléxwéKpassê, les

Yeux grands ouverts sur le monde !

Qu’il est passionnant et édifiant,

Un piège sans fin, véritable traquenard de non-initiés.

Elixir d’amour et de désamour, de miel que de fiel,

Nul n’est plus le même après la lecture de ton chef-d’œuvre.

Universel roman, le récit est profondément ancré dans le terroir où

Métaphysique et connaissance sont savamment dosées pour la maturité de la postérité.

C’est avec bonheur que j’ai saisi l’occasion qui m’est offerte à l’avènement des noces de diamant de « Un piège sans fin », pour te rendre hommage de ton vivant, vénérable Patriarche !

Immense gratitude à toi, DjigbéWéméHossouvi, pour la transmission de nos valeurs ancestrales, impérissables.

En ce moment solennel de reconnaissance et d’hommage à l’œuvre phare de tes créations, au nom de la jeune génération d’hommes et de femmes de plume et, en mon nom personnel, je prends l’engament de toujours porter haut la flamme de foi et d’espérance que tu nous as si généreusement léguée.

Infiniment MERCI.

Micheline ADJOVI, ©BENINLIVRES, avril 2020