Bénin : Il ‘’tacle’’ l’église catholique dans son roman et gagne le Grand Prix littéraire

Bénin : Il ‘’tacle’’ l’église catholique dans son roman et gagne le Grand Prix littéraire


EVENEMENT. La rivale de Dieu, un roman qui critique sévèrement l’église catholique a gagné mercredi 30 décembre 2020 le Grand Prix littéraire du Bénin. Son auteur, Gilles Gbéto, un ancien séminariste, aujourd’hui étudiant à l’institut national des métiers d’art, d’archéologie et de la culture est la grosse révélation de la 2ème édition de cette distinction littéraire béninoise.


Le jury du 2ème Grand Prix littéraire du Bénin a fait connaître le mercredi 30 décembre ses choix. Pour le compte du roman, c’est La rivale de Dieu, ouvrage publié chez Venus d’Ebène en 2019 qui l’emporte. En décidant d’opter pour le premier livre de Gilles Gbéto, le jury composé du Docteur en grammaire Raphaël Yèbou (Enseignant à l’Université d’Abomey – Calavi) , d’Habib Dakpogan (Ecrivain) et de Louis Mesmin Glèlè (Enseignant de français et Conseiller Pédagogique) révèle aux bibliophiles un jeune ouvrage ayant une portée thématique courageuse, un style littéraire intéressant et dont le réalisme des personnages appelle sans répit la curiosité du lecteur.

La suite après la pub

« La rivale de Dieu est un roman, de la fiction donc, pas une tribune contre les ecclésiastiques ni mes anciens compagnons avec qui je continue d’entretenir à ce jour des relations plutôt amicales et fraternelles. Seulement, des vérités doivent être dites et elles méritent de l’être sans détour et sans caresses hypocrites ».

Gilles Gbéto dans une interview au blog talentsdubenin.org.


Et ces vérités, il les a dites à travers l’histoire de Karl – Peter qui, un jour, prit la décision de quitter sa petite amie Orphée pour entrer au séminaire. Dans le seul but de ne pas sombrer dans le chômage comme les jeunes de son époque. Devenir Prêtre catholique n’était donc pas sa vocation. De son côté, déçue Orphée refit sa vie amoureuse avec un autre homme avec qui elle se marie d’ailleurs. Mais c’est sans compter sur une rencontre fortuite avec son ex.


La rivale de Dieu est un livre avec des rebondissements à titiller parfois le nerf du lecteur. L’histoire de Karl, à notre avis s’apparente à une enveloppe dont s’est servi le jeune Romancier pour développer un sévère réquisitoire contre le clergé. A l’église catholique, sa plume n’a ni fait plaisir ni fait du tort. Elle a le mérite d’exercer une sorte de nettoyage d’une des plaies qui empoisonnent cette communauté chrétienne.


Par Esckil AGBO, ©BENINLIVRES, janvier 2021