Bénin : Voici les trois villes les plus littéraires en 2019

Bénin : Voici les trois villes les plus littéraires en 2019

Radio Beninlivres vous propose le Top 3 des villes  littéraires du Bénin de 2019. C’est un classement établi suivant des critères, s’appuyant sur les initiatives littéraires / l’organisation des événements, l’animation des bibliothèques,  le poids des réseaux de lecture et les auteurs non résidents ayant vécu dans la ville pour une cause de la littérature.

Porto – Novo

Porto – Novo  vient en tête dans notre classement. La capitale béninoise n’est pas, pour autant  la  ville ayant abrité le plus grand nombre d’initiatives littéraires  au cours de l’année 2019. Etonnant, peut – être ! A Porto – Novo en 2019, il s’est tenu plusieurs manifestions qui ont fait écho à la littérature. Des activités d’une grande originalité –  parfois sans précédent. Nous citons pour preuve la Marche des mots vivants du groupe Harmonie Slam Label. Une idée originale permettant de concilier sport et lettres / sports et poésie pour s’offrir un équilibre entre la santé intellectuelle et celle  physique. Il y a la traditionnelle fête du livre de Porto – Novo  qu’organise annuellement le centre culturel Akanga. L’événement a connu  plusieurs innovations  cette année. Et parlant du centre Akanga du couple Dieudonné Gnammankou – Jéki Esso, il est nécessaire de mentionner qu’à son  initiative, Porto – Novo a abrité pour la 1re fois  la célébration de  la journée de l’enfant africain. Nous n’oublions pas  la conférence – débat animée par l’écrivaine camerounaise Kidi Bebey,  tenue dans ledit centre et celle de l’Antillaise Sylvia Serbin au lycée Toffa 1er.   

L’Ecole normale supérieure (ENS) a aussi participé à l’animation littéraire de Porto – Novo en 2019. Avec plusieurs activités dont la caravane du livre et de la lecture, la journée littéraire des étudiants, le lancement  de plusieurs ouvrages  dont le dernier est du Professeur et Critique littéraire Adrien Huannou. La fondation Reine Hangbé et la section ouémé de l’association des professeurs de français du Bénin ont aussi contribué à la vie littéraire de la capitale béninoise pendant 2019. Tout ceci sans l’appui des autorités municipales. L’environnement littéraire est le monde qu’elles connaissent le moins

Cotonou

La métropole du Bénin aurait pu être en tête dans notre classement. Elle est la ville béninoise  qui a eu plus d’événements organisés autour du livre. Les uns tenus par  des acteurs privés, les autres par le pouvoir public à travers la direction des arts et du livre. Elle regorge plus d’atouts plus que les autres villes du pays mais exploite peu  lesdits atouts. Le choix  de Cotonou repose, essentiellement  sur le  dynamisme de l’activité éditoriale et sur sa présence dans plusieurs  ouvrages, parus en 2019.  Au nombre desdits ouvrages, on  La rue a aussi ses anges d’Hector Djomaki, publié chez Savanes du continent (Finaliste Grand Prix littéraire du Bénin – catégorie roman)    La rue bleue de Sèdjro Giovanni Houansou, éditions du Flamboyant  (Grand littéraire du Bénin – catégorie théâtre).

Natitingou

En 3ème position, vient la ville de Natitingou. Elle a arraché à Abomey, Comè  et Savalou qui disputaient jusqu’en décembre dernier, la 3ème place  dans ce classement. Situé au nord du Bénin, Natitingou est l’une des villes  littéraires émergeantes du pays. Progressivement, les activités autour du livre et de la lecture y prennent corps. En 2019, grâce à  la Maison TV5, elle a abrité plusieurs événements parmi lesquels « Lire ensemble » et « Les 72 heures du livre à Natitingou ». Le premier initie la jeunesse à l’écriture à travers un concours. Quant au second, il est un festival déroulé sur trois jours, avec à la clé des ateliers de dessins, de lecture publique, une tournée de l’écrivain Mama Raouf dans les établissements scolaires et la distinction du Prix du jeune lecteur. En dehors de certains événements littéraires, les uns  tenus à Cotonou et  les autres à Porto – Novo, le festival Les 72 heures du livre à Natitingou est la manifestation du livre, organisée  en 2019 qui a vraiment attiré l’attention des acteurs de la chaîne du livre.

 En plus de la Maison TV5, le CAEB et la bibliothèque départementale ont aussi, activement participé à la vie littéraire de Natitingou. Pour le compte de 2019, la bibliothèque du  CAEB, outre les conférences – débats, les rencontres avec les auteurs,  a enregistré 110.437 visiteurs (élèves, étudiants, enseignants, particuliers). Soit en moyenne, 10.500 visiteurs par mois pour 405 abonnés. Ce sont des chiffres encourageants quand on sait que ce centre, au départ n’enregistrait qu’à peine 70 visiteurs/ lecteurs par mois.

Par Esckil AGBO,  ©Beninlivres, décembre 2019

Laisser un commentaire

Fermer le menu