Biographie de Rodrigue Atchaoué

Biographie de Rodrigue Atchaoué

Rodrigue Atchaoué et né en 1982, à Houègbo, commune de Toffo, dans le département de l’Atlantique. Il fréquenta l’école primaire publique de Savalou, où il fit le Cours d’initiation et le Cours préparatoire, jusqu’au décès de son père, enseignant. Après l’année blanche de 1989, il fut confié, avec son grand frère, à son grand-père paternel, à Cotonou. Le grand-père, Atchaoué Parfait, l’inscrivit dans son école privée, Saint Gilbert, où il évolua avec son frère Valentin, jusqu’à l’obtention du Certificat d’études primaires, en 1994.

Message de l'équipe d'organisation des Noces de Diamant de Un Piège Sans Fin

Pour marquer la célébration des Noces de Diamant du roman Un Piège Sans Fin, nous avons initié une campagne de crowdfunding. Cette campagne a pour but de rendre le roman disponible dans les bibliothèques de plusieurs établissements scolaires privés et publics au Bénin. 200 établissements auront chacun 10 exemplaires du roman.

Informé de cette initiative voici en bref ce qu'en dit le Doyen Olympe Bhêly QUENUM "C'est sublime ! Si ça marche j'aurai un enterrement royal.."

Vous pouvez soutenir cette initiative en parcourant ce lien : https://www.leetchi.com/fr/c/lyV9Bq0w


À Cotonou, la rigueur et la ténacité du grand-père ne leur offrait pour seuls compagnons de jeux, que des livres. Après le CEP, il fut classé au Collège publique Sainte-Rita, où il fit la classe de Sixième. Pendant les vacances de l’année scolaire 1994-1995, il retourna à Savalou, auprès de sa mère et ses sœurs. Il obtint le BEPC au Collège d’enseignement général de Savalou en 1999, et le baccalauréat série A1, en 2003, avec la mention Assez-bien. À Savalou, il cultiva l’amour de la lecture que leur a inculqué son grand-père, en fréquentant quotidiennement, avec son frère, le Centre de lecture publique et la bibliothèque du Collège. Et depuis la Troisième, il essayait d’imiter les auteurs qu’il lisait, en écrivant des poèmes, des « souvenirs », mais aussi de la fiction. Mais c’est à partir de la Seconde qu’il décida réellement d’embrasser une carrière d’écrivain, avec la rencontre de Constant Gbaguidi, un ami septuagénaire, instituteur à la retraite. Leur amour de la langue française les rapprocha rapidement et ils passaient leurs journées à fouiller les vieux dictionnaires, à lire et relire les anciens livres de lecture et à écrire des histoires vécues ou inventées.

À l’université d’Abomey-Calavi, il fit une année au département de sociologie-anthropologie, au grand étonnement de ses anciens camarades de classe qui espéraient le voir en Lettres modernes. Il s’inscrira effectivement en Lettres modernes l’année suivante. Boursier dès la première année, il fit un parcours sans faute, aidé par la librairie par-terre du campus, et décrocha sa licence en 2007. Une année après, il obtint son certificat de maîtrise, mais refusa de poursuive les études. En 2007, il était encore en troisième année quand il devint le secrétaire éditorial des Éditions Ruisseaux d’Afrique, puis le Responsable éditorial, avant de démissionner en 2009. En 2010, il fut engagé au journal l’Événement du jour, en tant que correcteur, puis journaliste et correcteur, puis correcteur et rédacteur en chef, tout en dirigeant les Éditions du Tamarin qu’il fonda, avec un ami, en 2011. Il fut, dans le même temps, correcteur des magazines Réussir l’Afrique, Le Pétrolier, Pétrole et Énergies, Le Monde de l’Entreprise, et du Consortium La Bonne Gouvernance. À la suite de son père, il perdit son grand-père en 2012, puis sa mère en 2014.

La suite après la pub

En 2016, il quitta l’Événement du Jour, les Éditions du Tamarin et toutes autres fonctions, pour fonder sa propre maison d’Édition, Les Éditions Savane, située à Godomey-Togoudo, dans la commune d’Abomey-Calavi.

Laisser un commentaire