Capitale mondiale du livre 2021 : Conakry soutient la candidature de Ouagadougou

Capitale mondiale du livre 2021 : Conakry soutient la candidature de  Ouagadougou

La capitale du Burkina Faso, Ouagadougou  a le soutien de Conakry, dans sa marche pour le titre de Capitale Mondiale du Livre 2021. La nouvelle est rendue publique le mardi 23 avril 2019  au cours de la cérémonie d’ouverture officielle de la 11è édition des 72 heures du Livre en Guinée et ce, en présence du Maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé.

Message de l'équipe d'organisation des Noces de Diamant de Un Piège Sans Fin

Pour marquer la célébration des Noces de Diamant du roman Un Piège Sans Fin, nous avons initié une campagne de crowdfunding. Cette campagne a pour but de rendre le roman disponible dans les bibliothèques de plusieurs établissements scolaires privés et publics au Bénin. 200 établissements auront chacun 10 exemplaires du roman.

Informé de cette initiative voici en bref ce qu'en dit le Doyen Olympe Bhêly QUENUM "C'est sublime ! Si ça marche j'aurai un enterrement royal.."

Vous pouvez soutenir cette initiative en parcourant ce lien : https://www.leetchi.com/fr/c/lyV9Bq0w


Ce n’est plus un secret.  La guinée soutient la candidature de la ville de Ouagadougou pour être désignée Capitale Mondiale du Livre en  2021. S’appuyant sur son expérience de  capitale mondiale du livre en 2017, analyse notre confrère Eustache Agboton  « Conakry se sent investie d’un rôle de passeur, de coach et d’éclaireur envers Ouagadougou » avec qui elle a, d’ailleurs de très bonne relation su plan socio – culturel.

« C’est un soutien franc et Ouagadougou mérite amplement cette désignation car elle est une ville reconnue mondialement  pour son effervescence culturelle », a lancé le Maire Dixinn,  pour exprimer  cet engagement de la capitale guinéenne.  .

La suite après la pub

S’adressant au public au cours de la cérémonie, le Maire de Ouagadougou a rappelé que le processus de la candidature de sa ville  est  enclenché depuis le 23 avril 2018.  

Armand Béouindé : «  La  ville de Ouagadougou  est prête à accueillir cette désignation et à l’assumer pleinement et dignement. Cette assurance s’appuie sur la volonté des ouagalaises et des ouagalais, des élus locaux et des acteurs de la filière du livre qui partagent un enthousiasme certain pour ce projet et qui l’espèrent avec impatience », justifie-t-il.

«Ouagadougou, c’est la ville de Thomas Sankara, leader de la révolution burkinabè, grand Africain ; c’est aussi la ville du Professeur Joseph Ki Zerbo, grand historien ; mais aussi celle du prix Littéraire d’Afrique Francophone 2018, Aristide Tarnagda », vante  le Chef de l’hôtel de ville pour montrer que la capitale burkinabè dispose de tous les éléments nécessaire pour décrocher cette désignation, tant les preuves de son engagement et de son positionnement culturel sont tangibles.

Pour rappel, le titre de Capitale mondiale du livre  est attribué annuellement   à une ville , par l’Unesco, ceci  en reconnaissance des efforts de la ville bénéficiaire  pour promouvoir le livre et la lecture. Cette année, c’est Charjah en Émirats arabes unisqui porte le titre ; 2020, Kuala Lumpur (Malaisie).

Esckil AGBO,  avril 2019 ©Beninlivres

Laisser un commentaire