La Radio 100% Littérature

Aujourd'hui
La Radio 100% Littérature
Cameroun : L’institut français bénit un événement frauduleusement acquis

 

Une initiative  piratée. Un événement volé. C’est  ce que l’institut français de Douala s’apprête à accueillir le 29 mars prochain.

Carmen Toudonou, Fondatrice du concours Miss littérature, en conférence de presse le 29 janvier 2019 à Porto - Novo Carmen Toudonou, Fondatrice du concours Miss littérature, en conférence de presse le 29 janvier 2019 à Porto - Novo Crédit Photo: Benoît Koffi

 

Alors que Carmen Toudonou,  Ecrivaine béninoise et Promotrice du concours Miss littérature continue de travailler avec ses partenaires camerounais  Raoul Djiméli et Fernando  Deuméga pour ouvrir  dès 2020 la participation dudit concours, désormais une manifestation sous – régionale, au Cameroun,  il est  miraculeusement apparu  une annonce invitant les jeunes dames  de Douala à un casting pour la 1re édition de Miss littérature.

Le logo  accompagnant le fameux communiqué est une pure reproduction frauduleuse du symbole graphique, représentant officiellement Miss littérature, depuis 2016 où l’événement est porté sur les fonts baptismaux.  Il est créé par le graphiste béninois Alexandre Kossoko.

En clair,  le projet Miss littérature Cameroun est une initiative frauduleuse.   Et c’est cet événement que l’institut français du Cameroun, antenne de Douala s’apprête à accueillir.

Pour rappel,  Miss Littérature,  cette noble idée est  de l’Ecrivaine béninoise Carmen Toudonou. Elle l’a officiellement lancé en 2016. L’événement a déjà connu deux éditions 100% nationales. Pour la 3ème dont la grande  finale est prévue pour le 27 juillet 2019, il s’ouvre à trois pays de la sous – région : le Niger, la Côte d’Ivoire et le Togo et devient désormais une biennale.

Le Burkina Faso, le Congo , le  Cameroun et  la Guinée Conakry les rejoindront  en 2021, pour le compte de la 4èmeédition, a annoncé Carmen Toudonou, le mardi 29 janvier 2019 au cours d’une conférence de presse qu’elle a donnée à Porto- Novo, la capitale du Bénin.

Esckil AGBO

Lu 911 fois Dernière modification le mercredi, 30 janvier 2019 19:13

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Moustapha Patrice AHOUNOU 31.Jan.2019 Moustapha Patrice AHOUNOU

    Bonsoir, il faut être naïf pour ne pas protéger son projet à l'OAPI dans un monde où tout devient libre comme le vent. Elle doit Scarlet de courage pour mener la bataille avec la complicité d'un avocat spécialisé et travailler dans la discrétion tout simplement. En animant une conférence de presse, elle donne la possibilité aux pirates de se préparer contre elle et c'est dommage.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Nos partenaires