La Radio 100% Littérature

Aujourd'hui
La Radio 100% Littérature
Ken Bugul : L'histoire d'une exceptionnelle femme africaine devenue Ecrivaine

       

Ken Bugul est une écrivaine sénégalaise née dans le Ndoucoumane, province de l'ouest du Sénégal sous le nom de Mariétou Mbaye Biléoma en 1947. Dernière fille d'une famille nombreuse, elle connait une enfance malheureuse,  loin de sa mère qui l'abandonne à ses cinq ans et part dans un autre village avec ses autres enfants. Seule, restée dans la maison familiale, sous l'œil indifférent de son pére, un polygame, la petite Mariétou découvrira l'école fortuitement  en écoutant aux portes d'une salle de classe située non loin de chez elle.

Mariétou Mbaye Biléoma  alias Ken Bugul Mariétou Mbaye Biléoma alias Ken Bugul Source Photo :www.ilovesenegal.sn

 

Seule fille scolarisée de sa famille, malgré les difficultés, elle acheva  ses études primaires dans son village puis celles secondaires à Thiès, ville située  à  70 km à  l'Est de Dakar, la capitale.  A l'obtention de son baccalauréat, elle intègre l'Université de Dakar où elle ne passera qu' une année avant l'obtention d'une bourse pour la Belgique. Son rêve de petite fille se réalisait, elle part en Occident. Elle y découvrira un monde autre que celui décrit dans les livres qu'elle avait lus au primaire. Mariétou s'adonnera à la drogue, à l'alcool et la prostitution.

Rentrée au sénégal en 1973, elle décroche aussitôt une autre bourse, cette fois pour la France à l'Institut National Audiovisuel de Paris.Elle y rencontre un homme avec qui elle vivra pendant cinq ans une histoire d'amour pleine de sévices physiques et psychologiques qui la pousse à une tentative de suicide.

Dépitée par sa vie, elle retourne au Sénégal en 1981 où elle connaîtra le rejet, méprisée par le village parcequ'elle qu'elle était revenue de l'Occident, fauchée, dépressive et toujours célibataire.Considérée comme folle, sa propre famille la maintiendra  longtemps cachée .

Son salut proviendra de sa rencontre avec un Serigne (Guide spirituel  ou maitre Coranique  en langue Wolof) érudit qui lui apporta une aide spirituelle, psychologique et même intellectuelle.Elle deviendra sa 28 ème épouse, elle retrouve avec ce mariage un statut de femme respectée et reprend goût à la vie. Malheureusement son mari meurt un peu plus tard juste avant la parution de son premier roman.

Mariétou Mbaye Biléoma adopte le pseudonyme "Ken Bugul'' qui signifie <<celle dont personne ne veut>>  en 1982 à la demande de son éditeur pour la publication de son premier livre, Le Baobab fou , hautement autobiographique.

Longtemps fonctionnaire internationale, elle travaillera  comme chargée de programme  dans la région Afrique d'une Organisation Non Gouvernementale  œuvrant dans le domaine de la planification familiale de 1986 à 1993,année où elle décide de se consacrer rien qu'à l'écriture. Elle se remarie à un médecin béninois avec lequel elle a une fille Yasmina, s'installe à Porto-Novo au Bénin et s'investit dans la collection d'œuvres d'art tout en continuant d'écrire.

Aujourd'hui, veuve pour une deuxième fois, Mariétou Mbaye Biléoma alias Ken Bugul anime de par le monde  de nombreux ateliers d'écriture et des rencontres avec des personnes en situation difficile dans des milieux défavorisés. Elle est promotrice d'œuvres culturelles et artisanales. Élevée au grade de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres par le ministère de la culture et de la communication  de la république française en 2003, elle reçoit aussi le grand prix littéraire d'Afrique noire avec son roman Riwan ou le chemin de sable .

Sa vie  de dédale et  pleine de rebondissements lui a inspiré plusieurs oeuvres écrites en français  mais traduites en Anglais, en Serbe, en Italien ,en Espagnol, en Allemand,  et en Polonais , il s'agit  entre autres de :

 

Romans

-Le Baobab fou, les nouvelles  éditions  africaines, Dakar, 1982.

 

-Cendres et braises, l'Harmattan, Paris 1994.

 

-Riwan  ou le chemin de sable , Présence  Africaine , Paris, 1999.

 

-La Folie et la Mort, Présence  Africaine, 2000.

 

-De l'autre côté du regard, Serpent à plumes, Paris, 2003.

 

-Rue Felix-Faure , Hoëbeke, Paris, 2005.

 

-La pièce d'or, UBE Editions ,2006.

 

-Mes hommes à moi, Présence  Africaine, 2008.

 

-Aller et Retour, Athéna ,Dakar, 2014.

 

-Cacophonie, Présence  Africaine, Paris 2014.

 

Nouvelles

-Les maîtres  de la parole, nouvelles  du Sénégal, Megallan &Cie éditions, 2010.

 

-Ports d'Afrique, Portes d'Afrique ! Ports d'Afrique, Port d'Afrique,ministère des affaires étrangères, Paris.

Kafui Persis GUIVI

Lu 848 fois Dernière modification le jeudi, 07 mars 2019 18:08

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Nos partenaires