Conakry : La 11ème édition du Salon du livre, du 23 au 25 avril 2019

Conakry : La 11ème édition du Salon du livre, du 23 au 25 avril 2019

La 11ème édition di Salon du livre de Conakry, connue sous la désignation « Les 72 heures du livre et de la lecture en Guinée », se tiendra les 23, 24 et 25 avril 2019 dans la capitale guinéenne. Elle est placée sous le thème « Livres et images » et réunira les Professionnels du livre, venus des quatre coins du monde.

Message de l'équipe d'organisation des Noces de Diamant de Un Piège Sans Fin

Pour marquer la célébration des Noces de Diamant du roman Un Piège Sans Fin, nous avons initié une campagne de crowdfunding. Cette campagne a pour but de rendre le roman disponible dans les bibliothèques de plusieurs établissements scolaires privés et publics au Bénin. 200 établissements auront chacun 10 exemplaires du roman.

Informé de cette initiative voici en bref ce qu'en dit le Doyen Olympe Bhêly QUENUM "C'est sublime ! Si ça marche j'aurai un enterrement royal.."

Vous pouvez soutenir cette initiative en parcourant ce lien : https://www.leetchi.com/fr/c/lyV9Bq0w


Sansy Kaba Diakité, son Promoteur  entend faire de   la Guinée Conakry, le rondpoint  de la littérature en Afrique.   « Notre rêve, c’est de créer le salon international du livre d’Afrique de Conakry, c’est important. Notre rêve, c’est de créer un grand prix du livre africain à Conakry, pour que les grands intellectuels viennent à Conakry. Notre rêve, c’est de faire en sorte qu’il y ait un agenda diplomatique et culturel, que la Guinée soit véritablement une destination. C’est ça notre rêve. Notre pays a été longtemps isolé, il faut qu’on soit ambitieux, il faut qu’on sorte la Guinée de l’isolement »,   avait –t – il indiqué, à la cérémonie  de clôture de la 10ème édition de l’événement, le mercredi 25 avril 2018.

Présente à cette cérémonie, le Première  dame  de Conakry, Mme Hadja Djéné Kaba Condé  a promis accompagner M. Diakité  dans la réalisation de  ce rêve.  Pour elle, « Cela  va encourager les enfants à apprendre les mots, à s’intéresser à la lecture, parce que c’est par ce biais qu’on peut se construire une vie intellectuelle, qui passe certes par les écoles, mais la lecture nous édifie mieux à la vie, à la profession que nous le fait l’école ».

La suite après la pub

Esckil AGBO

Laisser un commentaire