Entretien / Père Charles Cakpo : « Il faut s’interroger en permanence sur la démocratie »

Entretien / Père Charles Cakpo : « Il faut s’interroger en permanence sur la démocratie »
Père Charles CAKPO

Docteur en Droit Public, le Père Charles CAKPO est prêtre du Diocèse de Porto-Novo et est rattaché en l’Institut Universitaire de Bohicon-UCAO, en tant qu’Enseignant-Chercheur en Droit Public, Directeur des Etudes, Directeur du Laboratoire de Recherches Universitaires. Il est l’Acteur du livre que nous recevons ce mardi 28 juillet 2020. L’entretien s’articule  autour de son ouvrage Bénin: Les institutions démocratiques. Analyse comparée avec des évolutions en France et aux Etats – Unis qui sera lancé le jeudi 30 juillet à Cotonou à la librairie Notre Dame à 15h30.

Interview

Radio Beninlivres : Bénin : Les institutions démocratiques. Analyse comparée avec des évolutions en France et aux Etats – Unis. C’est le titre du livre que vous lancez le 30 juillet prochain à Cotonou. Qu’est- ce qu’on peut savoir là – dessus ?

La suite après la pub

Père Charles Cakpo: Le titre de notre ouvrage met en exergue les institutions voulues par le peuple et pour le peuple béninois mise en parallèle avec les exemples étasuniens et français.

La démocratie. Vous n’êtes pas le 1er auteur à aborder cette thématique dans un ouvrage. Qu’est- ce que le vôtre a développé de particulier ?

Notre ouvrage a étudié, en particulier, le système béninois pour en comprendre le fonctionnement, les fondements, mais également la capacité d’adaptation, au regard d’un certain nombre d’événements survenus depuis la mise en place de la Constitution du 11 décembre 1990.

En effet, la Constitution moderne du Bénin de 1990 établit un régime démocratique, fondé sur le peuple, l’unique détenteur du pouvoir souverain et, définit les institutions ainsi qu’un organe de contrôle qui veille sur les rapports de leurs actions réciproques. En tant que corps électoral, ce peuple exerce sa souveraineté par ses représentants légitimes.

Notre ouvrage a traité l’aspect démocratique : le rapport au peuple, en utilisant les exemples français et américains. L’analyse a porté à la fois sur le pouvoir constituant et les pouvoirs constitués.

D’abord, elle met en exergue l’intervention du peuple à la fois dans le processus de l’élaboration de la Constitution et de la révision de cette dernière. En contexte démocratique, le peuple souverain intervient d’une part, lors de la désignation de l’organe constituant originaire et à la fin du processus pour ratifier le texte constitutionnel par voie référendaire ; d’autre part, lors de la mise en œuvre de la fonction constituante dérivée, soit au début, à l’initiative, par ses représentants, soit à la fin, ou par ses représentants, ou par lui-même au moyen du référendum populaire.

Ensuite, quant aux pouvoirs constitués, le peuple exerce sa souveraineté par le biais des élections pour désigner ses représentants, ceux qui incarnent ces pouvoirs, au moyen du suffrage universel direct ou indirect. Ces deux interventions du peuple sont mises en parallèle avec les exemples américains de 1787 et français de 1958 pour en tirer les conséquences qui s’imposent.

Enfin le but est de comprendre les spécificités du Bénin en matière du suffrage universel, de séparation des pouvoirs, de l’action des partis politiques, des relations entre les pouvoirs, bref le fonctionnement global du système juridique et politique béninois.

Quelle est la valeur du  déterminant « des » devant le nom « évolutions » dans le titre? En d’autres termes, pourquoi avez- vous employé un article indéfini au lieu d’un article défini à ce niveau ?

Nous avons employé cet article indéfini « des » dans ce contexte pour montrer et signifier que les institutions démocratiques béninoises se mirent dans leur fonctionnement interne à l’aune de la pratique des fonctionnements institutionnels étasuniens et français, quoique ces deux Etats (Etats-Unis et France) soient en perpétuelle recherche d’un idéal démocratique.

Le livre s’étend sur 660 pages environ et est le fruit de plusieurs années de recherches. Veuillez- nous parler des coulisses de vos travaux.

Les travaux de recherches ont duré quatre ans répartis ci-après :

  • Dix-huit (18) mois de documentation et de dépouillement ponctués par les différentes participations aux séminaires et conférences doctoraux ainsi que des articles publiés ou non ;
  • Six (6) mois de précision ou de définition de la problématique ;
  • Dix-huit (18) mois de rédaction proprement dite ;
  • Six (6) mois de travaux de finition en vue de la parution.

Quel est votre mot de la fin ?

L’idée de faire de notre système béninois un modèle démocratique ne peut que conduire à s’interroger en permanence sur la démocratie elle-même, ses modalités, peut-être spécifiques dans notre pays, et son évolution à moyen et long terme.

Par Esckil AGBO © BENINLIVRES, Juillet 2020