Estève Gouyidji : « L’homosexualité est une question d’identité »

Estève Gouyidji : « L’homosexualité est une question d’identité »


L’ENTRETIEN. Estève Gouyidji, est un jeune béninois, auteur de « Cœur à cœur », un recueil de poèmes paru aux éditions S2I, en octobre 2020. C’est un ouvrage qui fait une nouvelle lecture de « l’amour ». A radio Beninlivres, il l’expose à travers cet entretien.

INTERVIEW


Radio Beninlivres : Bonjour Estève GOUYIDJI, vous êtes l’Auteur du recueil de poèmes De cœur à cœur, paru en octobre 2020 aux éditions S2I. Veuillez – nous donner une petite idée de son contenu.
Estève
GOUYIDJI : De cœur à cœur est un livre de poésie. C’est un recueil de 46 textes déclinés en acrostiches. Un acrostiche, comme vous le savez, est un poème dont les initiales des vers, lues verticalement, forment un mot ou un nom. Dans le cas d’espèce, j’ai choisi Valentin et Valentine. J’aurais pu dire Roméo et Juliette qui est une tragédie ou Tristan et Iseut qui est un mythe, mais j’ai choisi Valentin et Valentine juste pour le besoin d’actualisation des héros pour une meilleure adéquation à notre époque.

La suite après la pub

Dans l’ensemble, les thèmes développés ont trait à l’amour, un sujet aussi vieux que le monde. Veuillez- nous préciser comment vous, vous l’avez abordé dans votre ouvrage.
Merci. Vous avez su si bien le dire, l’amour est un sujet aussi vieux que le monde parce que l’amour est la source de la vie. Et tant qu’il y a la vie, il y a le cœur et tant qu’il y a le cœur, il y a l’amour. Vous savez l’amour est, au monde, le seul sentiment qui a le don d’unir l’être à lui-même, d’unir les êtres les uns aux autres et c’est aussi le seul sentiment qui a la magie d’offrir la sécurité affective qui est la sève dont l’être humain se nourrit toute sa vie, depuis sa prime jeunesse jusqu’à son ultime printemps. De cœur à cœur met donc en phase deux personnes éprises l’une de l’autre, deux personnes qui s’aiment à un tel point qu’elles veulent se battre pour demeurer unis le restant de leur jour. Et pour y arriver, elles se servent des mots ; des mots pour se rappeler le bon souvenir de leur rencontre, des mots pour se dire combien elles sont heureuses d’être ensemble pour vivre de bien meilleures joies et pour triompher des peines et diverses épreuves qu’elles ont traversées. Tout ceci s’opère par des répliques, comme en musique où l’artiste, à travers son instrument, pose des questions à l’interprète qui répond à son tour. Vous n’êtes pas sans savoir que le tout ne suffit pas d’allumer les feux de l’amour ; il faut garder la flamme allumée de peur de geler au milieu de la nuit, faute de chaleur. Et plus que des déclarations d’amour de routine, De cœur à cœur constitue un réel point d’ancrage qui révèle l’aptitude des personnes qui ont fait le choix de vivre ensemble à traverser le temps tout en voyant leur lien se consolider plutôt que de le voir s’effriter. N’oubliez pas que l’amour à lui seul ne se suffit pas. Pour grandir et s’épanouir, il a besoin des attentions et les soins réciproques que l’un et l’autre se donnent.

Le titre est bien métaphorique et renvoie au lien unissant deux personnes de sexes opposés. Cet amour a-t-il toujours un sens ?
Merci pour l’analyse ! Lorsqu’une personne vous dit qu’elle vous offre son cœur, c’est vrai qu’elle ne va pas l’ôter de sa poitrine pour vous le donner. En fait elle veut dire qu’elle vous donne son amour, qu’elle vous aime et qu’elle veut simplement partager cet amour avec vous. Et l’amour, comme vous vous en doutez, vient du cœur. C’est le plus sublime de tous les égards qui existent sur terre. Toujours dans son caractère métaphorique, De cœur à cœur rappelle aussi ce principe qui est fondamental à toute relation d’amour : c’est la sincérité. La sincérité, non pas au sens de simplement « dire la vérité à l’autre », mais c’est beaucoup plus d’être capable de s’ouvrir l’un à l’autre afin d’éviter les obstacles qui empêchent l’un et l’autre de se connaître véritablement. Car plus, vous vous connaissez, plus vous vous aimez et mieux vous vivez ensemble. Mais lorsque l’un des sujets entoure son cœur de voile, cela suscite chez l’autre la peur et là où il y a la peur, il n’y a pas l’amour et il n’y a pas la joie. Et ici, Valentin et Valentine s’ouvrent pour s’épancher l’un à l’autre comme vous l’avez si bien noté.
Pour répondre enfin à votre question je vais dire que oui cet amour a toujours un sens d’autant plus que le besoin d’aimer est un réflexe. Je dirai même que c’est un instinct de survie que la société a affiné par des règles de bienséance. On ne choisit pas d’aimer mais on choisit de vivre avec une personne qu’on aime. La preuve c’est qu’il existe des gens qui vivent avec des personnes qu’ils n’aiment pas véritablement parce que les personnes qu’ils aiment véritablement ne les aiment pas ou ne savent même pas qu’ils existent. Lorsque vous êtes frappé d’amour, vous ne ressentez plus que le sentiment d’appartenance. La seule chose qui importe pour vous c’est la joie et le bonheur que vous ressentez et que vous tenez à partager avec le sujet de votre amour. Vous savez le besoin d’assurance et de certitude dans un monde de plus en plus en proie à la solitude fait que les êtres humains recherchent davantage cet amour et lorsqu’ils se sentent déçus, c’est encore l’amour qui les aide à traiter leur choc et ils sont prêts pour aimer à nouveau. Disons que le « mal » porte en lui-même son propre remède.

Vous le pensez vraiment quand on sait que de plus en plus l’homosexualité gagne la société ?
Vous savez l’homosexualité est une question d’identité. Et je reviens sur la définition de l’amour qui est un sentiment d’affection profonde dont la force est supérieure à la volonté et à l’intelligence. On dit que le cœur a ses raisons que la raison ne connait pas. Au cours des échanges que j’ai pu avoir auparavant dans le cadre de la promotion du livre De cœur à cœur, il y a une question que j’ai posée souvent : Existe-t-il des gens qui pourraient se prévaloir d’être sans cœur ? La réponse, c’est que tout le monde a un cœur. Alors, si des personnes ayant un cœur pouvant accueillir et ressentir cette énergie subtile qui les caresse et les rend sensibles ou fortes, si des gens sont capables de ressentir au plus profond d’eux cette capacité à tomber en admiration devant d’autres qui, comme eux, ressentent la même chose au point d’en être subjugué, si de l’un comme de l’autre sujet le besoin de cette sécurité affective est vraiment comblé, je me demande ce que moi je pourrais dire. Loin d’être un partisan de cette forme de relation que je n’ai nullement l’intention de promouvoir, je me permets tout de même de garder mon jugement sur un sujet aussi complexe que la question du cœur. Et sur la couverture du livre, vous voyez juste deux mains qui forment un seul cœur dont la profondeur est insondable.


Quel est votre mot de la fin ?
A travers De cœur à cœur, j’ai voulu prêter ma plume à toutes celles et tous ceux qui ont nourri un jour ce flot de joie qu’ils désirent partager avec leur bien aimé(e). Dans son célèbre roman Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry disait bien ceci : « On ne voit mieux qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible aux yeux ». Et si les yeux sont le miroir de l’âme, les mots sont le reflet de la pensée. Alors je demande aux lecteurs de profiter de chaque occasion pour se servir des mots afin d’exprimer leurs bonnes pensées, leurs sentiments utiles, bienfaisants et combien favorables à leur bonheur. Retenez que celui qui tait ses sentiments, par manque de mots emprisonne la joie de vivre de quelqu’un d’autre. Et si vous croyez que vous avez le cœur, alors De cœur à cœur est à vous !


Réalisation : Esckil AGBO © BENINLIVRES– décembre 2020