Geneviève Ngosso Kouo, Universitaire et Ecrivaine du Cameroun

Geneviève Ngosso Kouo, Universitaire et Ecrivaine du Cameroun
Geneviève Kouo Ngosso

Geneviève Ngosso Kouo est Universitaire et traductrice. Elle a enseigné à l’Université nationale Omar Bongo du Gabon, Libreville et à l’Ecole Normale Supérieure d’Abidjan, Côte d’Ivoire.

Message de l'équipe d'organisation des Noces de Diamant de Un Piège Sans Fin

Pour marquer la célébration des Noces de Diamant du roman Un Piège Sans Fin, nous avons initié une campagne de crowdfunding. Cette campagne a pour but de rendre le roman disponible dans les bibliothèques de plusieurs établissements scolaires privés et publics au Bénin. 200 établissements auront chacun 10 exemplaires du roman.

Informé de cette initiative voici en bref ce qu'en dit le Doyen Olympe Bhêly QUENUM "C'est sublime ! Si ça marche j'aurai un enterrement royal.."

Vous pouvez soutenir cette initiative en parcourant ce lien : https://www.leetchi.com/fr/c/lyV9Bq0w

Elle a ensuite travaillé comme traductrice à l’Ambassade des Etats-Unis et au bureau régional de la Banque mondiale à Abidjan. Enfin, elle a été consultante pour la Banque africaine de développement, toujours à Abidjan, Côte d’Ivoire, et pour le bureau régional de la FAO à Accra, Ghana.

La suite après la pub

Ecrivaine, elle est l’auteur de deux romans :

« Une femme, un Jour » (Editions CEDA, Abidjan, 1995) et

« Il faisait nuit à Somorria ». (Editions CLE, Yaoundé, 2019).

Elle a également écrit des poèmes

« La chanson de Zomachi », écrit après une visite à la route des esclaves à Ouidah (utilisé comme épilogue de son dernier roman : Il faisait nuit à Somorria)

« Ode à ma mère restée à Eséka », écrit suite à la catastrophe ferroviaire survenue à Eséka au Cameroun en octobre 2016.     

«  Je voudrais te dire », ou conversation avec sa défunte mère

«  Elle et triste cette histoire … Paroles de « Ruban Blanc », chanson de Sol’E le jazzy rapper, sur les violences faites aux femmes. 

Laisser un commentaire