[L’Editorial] : Le vieux refuse de vieillir

[L’Editorial] : Le vieux refuse de vieillir

Il est d’un âge avancé. Je dirai même plus. Il est d’un âge très avancé. Bientôt centenaire, il fête  le 20 septembre 2020 ses 94 ans de vie. Mais il refuse de vieillir. Vieux dans la peau, jeune dans la tête.

Olympe-Bhêly Quenum est éternellement jeune ; malgré ses 94 ans. Et ses amours, il ne les a pas abandonnées : le livre, la lecture, les recherches. Le lundi 18 août dernier, du Patriarche des Lettres béninoises, je reçus un mail. En substance, le message m’apprend que  le vrai premier roman écrit pas celui que les Béninois appellent affectueusement Doyen n’est pas Le Pilorié devenu à la publication  Un piège sans fin. Mais Années du Bac de Kouglo, écrit en 1950 – 1951.  « Refusé par plusieurs éditeurs, finalement imprimé à Lecce (Italie), il n’a pu paraître qu’en 2003.  500 exemplaires vite épuisés ; il y a eu beaucoup de demandes », m’indique  le Romancier qui a donné présence et absence au personnage d’Ahouna – avant de m’annoncer sa décision de faire une nouvelle aventure avec le roman.

La suite après la pub

Désormais en nouvelle édition, Années du Bac de Kouglo est en vente chez Amazon. Sous le titre Kouglo’s Shedding, le livre est traduit en anglais (américain) par Abioseh M. Porter, Professeur à Drexel  University. Et ce n’est pas fini ! Voici une autre décision du patriarche.

Entre le 15 avril  et le 30 juin, plusieurs personnes – jeunes pour la plupart  ont rendu hommage sur www.beninlivres.org  à Olympe- Bhêly Quenum, dans le cadre de la célébration des Noces de diamant du roman Un piège sans fin. Je  ne dévoile rien en vous précisant qu’après avoir lu tous les textes hommages produits en son honneur – parce qu’il nous demandait copie après chaque publication – le vieux décide d’en faire un livre ou un album. Voici le message qu’il nous a envoyé à cet effet :

«  les hommages comptent 62 pages ; je vais les imprimer, les lire ou relire, puis en faire un album ou livre ; le tirage limité ; nous envisagerons l’envoi d’un exemplaire à chaque auteur d’hommage.Si vous avez pu trouver des critiques de UN PIÈGE SANS FIN, j’aimerai les faire figurer en guise de préface dans l’album ou livre ».

Voyez – vous ! Debout, il l’est toujours et refuse de vieillir. Le compatriote Ezin Pierre Dognon, auteur entre autres des recueils de nouvelles Dullah la grosse énigme et du livre éponyme Désolé madame, j’épouse mon portable, l’alter égo avec qui j’ai avec plaisir et fierté initié les Noces de diamant pour fêter les 60 ans du Un piège sans fin et moi préparons activement la distribution dans plusieurs bibliothèques d’établissements scolaires publics et privés du Bénin des exemplaires de ce roman. Ceci grâce à des hommes et femmes de grands cœurs.

Par Esckil AGBO, ©BENINLIVRES, août 2020