[Lire pour apprendre]: Bientôt, la rentrée scolaire des ouvrages de jeunesse au Bénin

[Lire pour apprendre]: Bientôt, la rentrée scolaire des ouvrages de jeunesse au Bénin


L’ACTUALITE. Comme annoncé dans notre publication du samedi 03 avril, l’atelier de plaidoyer sur le livre de jeunesse, initié dans le cadre du projet « Ressources éducatives » a démarré ce mardi 06 avril 2021 à l’hôtel Novotel Orisha de Cotonou. Prévu pour se dérouler pendant quarante –huit heures, il entend unir les actions des professionnels de la chaîne du livre pour « valoriser la présence et l’usage du livre de jeunesse » dans les apprentissages scolaires.


Autopsie de l’environnement de la littérature de jeunesse au Bénin et engagement des acteurs pour rapprocher le livre de jeunesse du monde scolaire. Ainsi schématisés les échanges de la première journée de l’atelier. Répartis en six sessions (communications), la rencontre aura permis aux participants d’appréhender la nécessité, voire l’urgence de familiariser la littérature de jeunesse avec les écoliers et élèves.

En réalité, « par sa forme et son contenu, le livre de jeunesse est plus facile d’accès qu’un manuel scolaire et permet d’appréhender la lecture ludique. En prenant du plaisir à lire, l’élève va également développer sa curiosité, avoir envie d’en savoir plus, tout en cherchant à s’améliorer ».
Ainsi, recommande le Guinéen Aliou Sow, l’animateur principal de l’atelier, « il faut la présence effective du livre de jeunesse à l’école, ceci en accompagnement des manuels scolaires », D’ailleurs, rassure Koffi Attédé, Directeur général de la Bibliothèque nationale « la production locale existe ». L’ancien Directeur des arts et du livre, par cette précision, dissipe les doutes sur la productivité des ouvrages de jeunesse au Bénin. Au-delà du statut d’ouvrages – para scolaires, Béatrice Lalinon Gbado des éditions Ruisseaux d’Afrique pense qu’il faille carrément introduire les livres de jeunesse dans les œuvres inscrites au programme. « Ce ne sont pas des ouvrages de seconde zone », martèle – t – elle.

La suite après la pub

«   Le livre de jeunesse est le livre – loisir qui permet à l’enfant de s’instruire en se divertissant ».

Béatrice Lalinon Gbado


Au regard des exposés des uns et des autres, l’engagement des représentants des ministères de l’éducation et de la culture n’a pas tardé. L’Inspecteur Général Pédagogique du Ministère des enseignements maternel et primaire, M. Germain Rock Ahokpossi a particulièrement promis œuvrer pour que dans son sous – secteur d’intervention, l’ouvrage de jeunesse puisse être présent. De son côté, le Directeur des arts et du livre, Blaise Tchétchao a manifesté la disponibilité du ministère de la culture à marcher ensemble avec les acteurs du livre dans cette nouvelle dynamique.


Pour rappel, le projet « Ressources éducatives » est financé par l’Agence française de développement (AFD) et est exécuté par l’Institut français et l’UNESCO.


Par Esckil AGBO, © BENINLIVRES, avril 2021