Ngochi Adichie: Tout d’elle parle d’Afrique dans sa beauté

Ngochi Adichie:  Tout d’elle parle d’Afrique dans sa beauté

C’est une pure fierté de parler de Ngochi Adichie par ses œuvres et son engagement pour le féminisme et le respect des droits et des valeurs dans le monde.


Née en 1977, le prix du premier roman du commonwealth (2005) a un succès planétaire grâce à la particularité de ses livres qui racontent des histoires vraies ou inspirés d’histoires vécues. Son roman « L’autre moitié du soleil » l’illustre très bien à travers les tourmentes qu’ont vécues les populations lors de la guerre du Biafra vers la fin des années 60. Ngozi Adichie sait aussi être la porte-voix des femmes quand il s’agit de dénoncer certaines atrocités dont sont victimes les femmes.

A part son roman Nous sommes tous des féministes, une partie de son discours dans ce livre est reprise dans Fawless, une chanson de Beyoncé. Son dernier roman Américanah (nom pour désigner les Africains qui se sont trop vite américanisés) est une merveille. Elle y dénonce la société américaine qui jusqu’à aujourd’hui différencie toujours les Africains des noirs américains.   Les travaux d’Adichie Ngozi ont pour vocation d’instruire et d’édifier. Américanah voudrait dénoncer cette séparation, ce regard des Américains sur les Africains vivant en Amérique, dû au passé esclavagiste qui pèse encore sur les sociétés. Même si ce roman se veut fictionnel, il est aussi autobiographique car l’auteure s’identifie à son héroïne de part ce qu’elle vit aux États-Unis au quotidien. Adichie Ngozi est une femme de lettres à lire et relire intensément. Car tout d’elle parle d’Afrique dans sa beauté, dans ses insuffisances et de son Nigeria natal dont elle fait toujours un clin d’œil grâce à ses descriptions atypiques.   Myrtille Akofa HAHO, auteure béninoise

La suite après la pub